vendredi 3 juillet 2009

Vacances j’oublie tout bis : la méga boulette !

Seconde journée de vacances en Charente Maritime, le soleil est au rendez-vous, la chaleur est presque caniculaire et la piscine gonflable de Mamina et Papounet est plus que bienvenue.


10H30 nous barbotons donc, dans le mètre d’eau de ladite piscine, tandis que les monstroux munis de leurs brassards « nagent » comme des fous. Lorsque le requin Petit Monstrou m’attaque pour me dévorer je constate avec effroi
que ses amygdales ont à peu près la même taille que les miennes, ce qui à trois ans et demi contre trente six n’est absolument pas normal.


J’en parle aussitôt à Mr Poux qui m’incite à consulter au plus vite puisqu’à la fin de la semaine nous nous envolons pour la Tunisie et que là-bas, médecin et pharmacie seront plus compliqués à trouver.


C’est là que je réalise… GARGLLLL the méga maxi boulette : j’ai oublié les carnets de santé !


Pour la consultation en France pour amygdales surdéveloppées ça ne pose pas de problème, mais pour notre séjour en Tunisie c’est une CATASTROPHE !


En effet, le programme de notre semaine là-bas repose entièrement sur notre capacité à faire accepter nos deux monstroux au club enfant pour pouvoir souffler et nous retrouver à deux une grande partie de la journée. Sans carnet de santé , il y a un gros risque qu’on les refuse et que notre semaine de « repos » se solde
par une semaine au rythme des enfants.


Panique à bord, il est impossible de rester les doigts de pieds en éventails, un cocktail à la main, un bon bouquin dans l’autre, au bord d’une piscine avec deux cascadeurs en herbe, adorables certes, mais parfois lègérement ( hum) fatigants.


Mr Poux est anéanti, je lis dans ses yeux qu’il hésite à m’étrangler sur place, je pense que la perspective de se retrouver veuf avec nos deux montroux m’a sauvée, à moins que ce ne soit le fait que j’ai timidement mentionné qu’il n’y avait pas pensé non plus.


N’empèche, je n’en mène pas large non plus, je me précipite sur le téléphone pour joindre le responsable de l’animation de l’hôtel Tunisien pour savoir si avec des certificats médicaux on me prendrait quand même, mes deux bestioles montées sur ressort et naturellement imbibées de Guronzan. Très évasif, le responsable en question m’explique que, pour grand Monstrou : il n’y a pas besoin de carnet de santé mais que, pour petit monstrou : peut-être qu’il sera accepté ou peut-être pas !


Nos voisins ayant déménagé, plus personne n’a nos clés, il est de toute façon trop tard pour se les faire expédier, il faut agir ! Tout en gardant mes distances (on ne sait jamais) je propose à Mr Poux de me faire expédier par notre médecin traitant des certificats attestant que nos monstroux sont bien vaccinés et en bonne santé mais c’est NIET : il ira les
chercher, il fera l’aller-retour parce qu’il ira plus vite que moi et c’est tout, d’ailleurs il part de suite.


Je n’ai pas pour habitude d’obéir aussi facilement mais là, rongée par la culpabilité et l’inquiétude de voir mes vacances fichues, j’obtempère (presque) sans discuter.


Pour son second jour de vacances, après 10 mn de baignade, Mr poux aura donc fait 932 km pour aller récupérer des carnets de santé qu’on ne nous a JAMAIS réclamé en Tunisie…


Mais ça, on ne pouvait pas le deviner !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

laissez moi votre adresse mail si vous postez en anonyme, sinon je ne peux pas faire de tirage au sort .. merci :-)